Alors, on va mettre les choses au clair direct : la tarte au fromage blanc n’est pas un cheesecake


Je ne dénigre pas ce dernier, mais simplement, on ne peut pas confondre. Le premier serait originaire d’Allemagne, le second est Américain. L’un se cuit impérativement, l’autre, c’est selon, cru ou cuit, il y a les deux écoles. La tarte au fromage blanc n’aura jamais non plus exactement la même forme et on ne cherchera pas à la lisser. Le deuxième peut néanmoins se décliner en version salée.

La tarte au fromage blanc c’est aussi la tarte de mon enfance, celle préparée par ma Mamie Maria. 
Elle est ce petit bruit de fromage blanc aéré qui fond en bouche, ce petit goût frais et vanillé.

« Et même que si vous êtes sages, vous pourrez en avoir une deuxième part, toi et ta soeur ».

La recette est très simple à réaliser et franchement à la portée de tous. Encore plus que dans les autres recettes, la clé selon moi est de bien prendre son temps, mélanger, voir les ingrédients se mélanger, s’imprégner, prendre le temps de les faire changer de texture.

Au niveau des ustensiles, rien de plus que l’éternel fouet, pourquoi pas une maryse, un moule à gâteaux à rebords hauts et charnière ainsi qu’une grille à pâtisseries.

Alors moi, si j’étais toi, je tenterai !

Il te faudra :

  • – 800 gr de fromage blanc
  • – 15 cl de crème fraîche fleurette
  • – 3 oeufs
  • – 40 gr de maïzena
  • – 135 gr de sucre
  • – 1 gousse de vanille
  • – 1 pâte sablée 

D’abord, mélangez le fromage blanc avec la moitié de la crème fleurette. Versez les jaunes d’oeufs, mélangez, puis ajoutez la Maïzena et la moitié du sucre. Finir par la vanille : extraire les grains et rajoutez-les au mélange. 

Réservez au frais. 
Pendant que le mélange refroidit et les que les ingrédients se lient entre eux : montez les blancs en neige. 
Je ne le fais jamais sans avoir préalablement entreposé mes ustensiles un court instant au congélateur : saladier et fouets du batteur. Sortez aussi les oeufs, afin de les travailler à température ambiante. 
Et là, c’est simple, on fouette avec une pincée de sel jusqu’à obtenir cette consistance de blancs en neige. Pour savoir s’ils sont prêts, retournez votre saladier : le tout doit rester figer au fond et ne pas atterrir sur vos pieds. 
Incorporez les blancs montés en neige avec les autres ingrédients. Allez-y petit à petit et très délicatement : à l’aide de la maryse, je prélève des blancs en neige et je les « enduis » du mélange, de haut en bas. Répétez l’opération. 
Ensuite, faites préchauffer le four à 190 degrés. Déroulez la pâte, foncez le moule, versez le mélange et enfournez pour une bonne quarantaine de minutes. 
Lorsqu’elle est cuite, sortez la tarte, laissez refroidir quelques minutes. Ensuite, posez une grille à pâtisserie sur le dessus, retournez le tout pendant 10 minutes. Cette opération évite au mélange de « retomber ». 
Et maintenant, c’est prêt ! A manger nature ou avec un coulis de fruit 🙂