Je vous promettais ici un article vous expliquant de quelle manière j’arrive, tant bien que mal, à garder mes nombreuses plantes vertes en vie. Je ne suis pas devenue jardinière par les seuls achats répétés de plantes, mais à force d’observations et de gros ratés, j’ai pris le coup de main ! Je ne compte plus le nombre de plantes vertes que j’ai malheureusement dû me résigner à jeter. Comme dans la vie : on apprend assez bien de nos erreurs non ?

Dernièrement, celle qui m’a vraiment donné du fil à retordre n’était pas la plus petite, ni la plus jeune, mais bien la plus grande et la plus âgée.

Je parle de notre ficus lyrata ! Il mesure près de 4 mètres de haut et a environ 11 ans. La situation était tellement critique que je me demandais déjà comment j’allais faire pour m’en débarrasser, vu sa taille. Mais surtout : je n’avais aucune envie de m’en débarrasser !

Quels sont les signes qui devraient vous alerter ? Des feuilles qui tombent, qui jaunissent ou brunissent, l’apparition de petites tâches ou de feuilles qui s’effritent sont autant de signaux de détresse envoyés par vos plantes vertes.

Les quelques conseils qui vont suivre sont à la portée de tout le monde et constituent une bonne petite routine non contraignante à mettre en place. Personnellement, m’occuper de nos plantes vertes est un petit moment de calme et de plaisir, encore plus lorsque je note des améliorations.

Une routine qui fait plaisir ? Pour une fois : on prend !

Eloigner les plantes des radiateurs

conseils-entretien-plantes-vertes-blog-lifestyle-strasbourg-woodmoodfood

C’est le premier réflexe à avoir lorsque les températures extérieures baissent. La plupart des plantes vertes apprécient moyennement le choc thermique, d’où la nécessité de les placer à 2 voire 3 mètres des radiateurs. Lorsque vous achetez vos plantes vertes, étudiez bien l’endroit où vous allez la placer. L’erreur que nous avons commise a été de placer notre ficus lyrata dans un coin du salon, juste à côté du radiateur qui était alors éteint et nous avons ensuite dû la déplacer, ce qui n’est pas très conseillé non plus. Rassurez-vous, on ne dit pas qu’il ne faudra JAMAIS les déplacer, on peut se tromper et avoir besoin de le faire une fois, mais pas toutes les semaines …

En plus de ne pas aimer la chaleur, les déplacer ruine le micro-climat qu’elles se sont créées. Mieux vaut donc anticiper au moment de l’achat et garder à l’esprit que l’entretien de vos plantes diffère selon la saison.

La température idéale ? Comme pour nous, aux alentours de 20 degrés.

Humidifier l’air ambiant

conseils-entretien-plantes-vertes-blog-lifestyle-strasbourg-woodmoodfood

Le chauffage assèche l’air de nos intérieurs. Pour pallier à cela, vous pouvez soit opter pour des humidificateurs à remplir d’eau et à accrocher ensuite à vos radiateurs, soit simplement poser un bol d’eau dessus. J’ai opté pour cette dernière solution puisqu’il est impossible d’accrocher quoique ce soit sur les radiateurs d’époque de notre immeuble. Je remplis ensuite ce bol tous les 2 à 3 jours. De l’air humidifié fait du bien à leurs feuilles.

Prendre soin des feuilles

green-blog-woodmoodfood-strasbourg-lifestyle

Vous l’aurez sans doute remarqué, mais les feuilles des plantes vertes prennent assez vite la poussière et il faut donc les nettoyer régulièrement avec un chiffon propre et humide. Jusqu’ici, rien de nouveau. Pour aller encore plus loin, je vous livre le petit secret de mon pépiniériste !
Préparer un mélange à base de 50% d’eau et 50% de lait pour nettoyer les feuilles. En plus de les « nourrir », cette astuce rendra les feuilles bien propres et brillantes.

Autre soin pour les feuilles : les vaporiser avec un peu d’eau à température ambiante. Vous créerez un peu d’humidité, elles patienteront de la meilleure manière jusqu’au prochain arrosage et elles capteront mieux la lumière dont elles ont besoin.

Je fais ça environ tous les deux jours et j’ai noté une nette amélioration de l’aspect des feuilles de tout ce beau monde !

Un bon pot et un bon arrosage

blog-lifestyle-strasbourg-un-weekend-à-amsterdam-kidsfriendly-city-guide-amsterdam-bonnes-adresses-4
Le coin green à la boutique The Gather Shop à Amsterdam

Je trouve qu’il est vraiment difficile de trouver de jolis pots à un prix raisonnable. Ils font soit cheap, soit vieillots. Je privilégie au fur et à mesure des rempotages les classiques pots en terre cuite : peu onéreux, personnalisables si vous le souhaitez et résistants. Ils présentent aussi un intérêt non négligeable : ceux-ci gardent très bien l’humidité dont la plante a besoin, contrairement aux pots en plastique ou en métal.

Lorsque vous rempotez vos plantes (plutôt au printemps, j’y reviendrais à ce moment là), pensez à mettre des billes d’argile au fond. Cela permettra à l’eau de s’écouler comme il faut et d’éviter aux racines de stagner dedans.

Et l’arrosage dans tout ça ? L’eau du robinet est trop froide et choque les racines si elle est utilisée immédiatement. C’est d’ailleurs en faisant cela que j’ai pu jeter l’une de mes Calathea. Désormais, pour éviter ce genre de déconvenue, je prépare une bouteille d’eau la veille de l’arrosage. L’eau aura le temps de passer à température ambiante et les résidus de calcaire se déposeront au fond.

Il faut aussi laisser la terre s’assécher entre deux arrosages et espacer ces derniers d’environ 10 jours pendant la période froide.

De la lumière, mais pas trop

conseils-entretien-plantes-vertes-blog-lifestyle-strasbourg-woodmoodfood
Table d’appoint Vasby AM.PM

Cela peut paraître évident, mais si une plante n’a pas d’accès direct à la lumière naturelle, elle risque fort de mourir rapidement. Exit donc les pièces sans fenêtres type couloirs, entrées et autres salles de bains.

Certaines auront besoin de lumière directe, là où d’autres se contenteront d’un petit coin éloigné des fenêtres. Voyez en fonction du type de plante et en observant ses feuilles. La nature étant bien faite, vous pourrez remarquer que certaines « tendent » naturellement vers les points de lumière. De manière générale, placez-les dans les pièces les plus lumineuses de votre appart’ ou maison.

J’espère que ces simples conseils vous seront utiles. Si vous en avez d’autres n’hésitez pas à les laisser en commentaires, cela en aidera plus d’un(e) !

La prochaine fois, on parlera de mes meilleures adresses green 🙂