Hello tout le monde ! J’espère que vous allez bien !

Quasiment trois mois sans poster et un gros retard à rattraper. La raison de cette absence ? Une implication trop grande dans un projet qui, finalement, ne me correspondait en rien et qui a réussi à tarir momentanément toute mon énergie physique et morale. Heureusement que je sais faire preuve d’une grande résilience et d’optimisme une fois la tempête tout juste passée. Une envie de déconnecter aussi un peu. J’ai des périodes où tout de la vie virtuelle me lasse ! Vaste débat.

Je retiens de la première expérience qu’il faut vraiment suivre son instinct et cette petite voix qui, quand elle grince des dents dès le début, ne présage rien de bon 🙂

On fait une petite mise à jour de ces dernières semaines ?

J’ai tout d’abord participé à mon tout premier concours culinaire dont le jury était présidé par Christophe Felder. Avec une angine telle, que je n’avais plus aucun repère au niveau du goût et de l’odorat. Je me voyais déjà en dernière position avec l’un des membres du jury qui m’aurait susurré à l’oreille que mon dessert était tout simplement immangeable (pour rester polie). Finalement, le 12 mars dernier, j’ai remporté ce concours organisé par le Club Prosper Montagné Alsace et le titre de Meilleure gastronome d’Alsace 2018.

L’idée était de proposer une recette autour de la pomme d’Alsace. Un thème aussi simple que vaste. J’ai pensé et proposé une recette sans chichis, accessible et aux accents champêtres : une pomme pochée au Riesling accompagnée d’une glace au foin. Je prévois de publier la recette d’ici peu, vous verrez, elle est très facile à reproduire 🙂

Je vous avoue que j’appréhendais beaucoup l’épreuve pratique puisque je garde un assez mauvais souvenir de mes examens passés à la fac, niveau gestion du stress (ceci dit, le verre de vin rouge avant une épreuve de droit pénal peut aider à obtenir une bonne note. Testé et approuvé par mes soins). Mais preuve que le temps fait bien les choses : j’ai été sereine du début à la fin, l’objectif était de passer un bon moment et d’apprendre : ce fut le cas !

Parmi les choses que je voulais absolument lancer cette année, il y a avait l’idée d’une boutique en ligne autour de mon autre passion : la déco. Et plus particulièrement les objets chinés. Ceux qui donnent une touche singulière au milieu des meubles et objets griffés. Les deux ne sont pas incompatibles, bien au contraire ! Ainsi, dès que mon emploi du temps le permet, je me mets à la recherche de petits meubles, objets du quotidien, vaisselle, déco et jouets pour enfants aussi.

Cela fait quelques années déjà que je chine pour notre intérieur. J’aime l’idée de tomber sur l’objet ou le petit meuble que j’imaginais, d’attendre, de chercher pour enfin se satisfaire d’une trouvaille qui en plus a un côté responsable : de la seconde main ce sont des déchets en moins, des objets qui apportent la preuve d’une certaine robustesse puisqu’ils traversent les années sans plier, une autre consommation que celle de la production en masse et enfin le bonheur de ne pas avoir le même objet vu et revu.

C’est par ici que ça se passe !

Pour en savoir plus sur ce projet, vous pouvez relire l’article paru sur Pokaa ou encore dans le magazine Mix.

En février dernier, je fêtais mes trente ans. Pour l’occasion, mon compagnon avait prévu un séjour, allant de Beaune à Ouches et la Maison Troisgros. Un article dédié arrive dans quelques jours avec toutes nos bonnes adresses !

Nous avons également passé quelques jours à Berlin et pareil : un article est prévu !

Allez, on reprend le fil, de nouveaux articles et de nouvelles recettes arrivent !

Bonne journée à vous 🙂