Quand j’ai envie de retourner à Copenhague : je me remémore notre passage chez Höst.

Quand j’ai envie de retourner à Stockholm : j’ai envie de granola ou de Kanelbullar.

Quand j’ai envie de retourner à Matera et de dormir dans un sassi : j’ai envie de pasta fourrées à la ricotta et au citron (à manger au milieu d’une ruine, éclairée à la bougie si possible).

Quand j’ai envie de retourner au Portugal : j’ai envie de manger du poulpe grillé.

On va s’arrêter ici parce que vous l’aurez compris : j’ai la cuisine très sentimentale à ce niveau là.

J’ai mangé du poulpe pour la toute première fois lors de notre premier voyage au Portugal en 2011. Nous n’avions pas prévu d’itinéraire précis ni booké un seul hôtel. Juste une location de voiture à l’aéroport de Faro. C’était le meilleur voyage jusqu’à ce jour. Nous avons parcouru le Portugal du Sud au Nord en quinze jours, de maisons d’hôtes en maisons d’hôtes et il y avait de tout : du très confortable comme une magnifique Pousada à Evora à la maison portugaise bien typique avec rien que du béton au sol près de Coimbra. Mais jamais nous ne sommes tombés sur de « mauvais » hôtes, ils étaient tous adorables, accueillants et bienveillants.

Et ce premier poulpe alors ? Il était grillé et servi avec une sauce au vin rouge. Autant vous dire que ça a été une révélation. Depuis, j’en mange dès que j’ai envie de me transporter par la pensée dans ce pays où, secrètement, j’espère avoir une maison de vacances un jour.

Lors de notre dernier week-end à Amsterdam (changement radical de décor), nous avons déjeuné au Seafood Bar et je me suis laissée tenter par un carpaccio de poulpe aux olives. C’est un plat frais, plein de saveurs et de texture. Parfait pour un apéro entre amis ou servi avec des légumes à la mode portugaise en guise de plat.

Et voilà l’origine de la recette que je vous propose aujourd’hui : des souvenirs de vacances, tout simplement.

J’ai un peu hésité à poster cette recette à cause d’une histoire de photos qui ne me plaisent absolument pas. Difficile de mettre en valeur un produit comme le poulpe, c’est d’ailleurs ce qui m’a longtemps éloignée de l’envie d’en goûter. Mais ça aurait été stupide puisque le principal est là : on se régale et si ça peut donner envie aux hésitants de sauter le pas… (Allez, je ferais quand même de meilleures photos pour les recettes suivantes 😉 )

recette-facile-carpaccio-poulpe-olivade-woodmoodfood-blog-culinaire-strasbourg

[kindred-recipe id= »913″ title= »Carpaccio de poulpe et olivade »]